Comment j’ai réussi à gagner 6 classements en un an ?

Quand j’ai commencé ce blog en Janvier 2017, j’étais redescendu 15/4 et je n’avais pas rejoué au tennis depuis 4 ans. Au mois de juillet de cette même année, après plusieurs mois compliqués sur le plan personnel, j’ai décidé de me remettre au tennis afin de repartir du bon pied.

Pendant un mois, je me suis entrainé sans relâche 4h/jour avec ma coach et amie Nathalie (ancienne joueuse professionnelle). Nous avons vécu comme des pros. Alimentation, préparation physique, récupération : nous étions au taquet !

Début août, j’ai eu l’occasion de faire un tournoi sur mon lieu de vacances et ce fut un carton ! Après quatre tours dans le tableau, je suis arrivé en demi-finale sans avoir perdu un jeu : j’étais vraiment en feu ! En demi-finale je bas alors un 3/6 en deux sets et je réussi par la suite à remporter le tournoi.

Un an après, j’étais 4/6 et je participais aux championnats de France individuels.

Pour en arriver là, j’ai vécu une saison 2017/2018 extraordinaire !

Je souhaitais donc partager avec vous ce qui m’a permis d’obtenir d’aussi bons résultats afin que vous puissiez en bénéficier. 🙂

 

 

 

 

J’ai amélioré mon hygiène de vie

Il m’a toujours été enseigné de bien s’échauffer, s’étirer, et de manger équilibré. Cependant, comme la plupart des joueurs de club, je n’appliquais pas ces consignes à la lettre. J’ai mis énormément de temps à comprendre les bienfaits d’une hygiène de vie saine. Après des années de galères sur le plan physique, et une motivation débordante, j’ai décidé de ne plus négliger ni mes échauffements,ni mes étirements. J’arrive désormais 30 minutes à l’avance sur le court afin de préparer mon corps au combat. De plus, je m’étire 20 minutes après chaque match, entraînement, ou effort physique.

Et devinez quoi ? Je n’ai plus été blessé depuis !

Pour illustrer mes propos, voici un extrait de la routine d’échauffement de Diego Schwartzman (17e mondiale) avant chaque entraînement.

Pour ce qui est de mon alimentation, au début j’avais du mal à prendre de bonnes habitudes. Pour remédier à cela, nous nous sommes motivés mutuellement avec ma coach, et après une semaine j’en voyais déjà les bienfaits ! J’étais plus en forme, je dormais mieux, et je récupérais bien plus vite sur le court !

Après trois mois d’efforts, manger sainement est devenu une habitude pour moi.

Le conseil du coach : si vous décidez d’adopter une alimentation équilibrée au quotidien, trouvez un(e) ami(e) qui a la même motivation que vous. Cela vous permettra de vous soutenir mutuellement et de ne pas craquer trop souvent. Cependant, accordez-vous quelques petits débordements afin de ne pas retomber dans vos travers. Pour ma part je sais que je craque lors de 2 à 3 repas dans la semaine, et j’achète un paquet de gâteaux qui me fait plaisir.

 

 

J’ai travaillé mon coup le plus faible

Mon coup-droit étant une des lacunes de mon jeu, j’ai profité de la saison dernière pour l’améliorer. Ma coach avait remarqué que mon geste n’était pas fluide. Il était saccadé en deux temps, et je n’arrivais pas à trouver du relâchement. Cela a pris plusieurs séances pour observer un changement radical, mais j’en récolte désormais les fruits. Grâce à ce travail, mon coup-droit est rapidement devenu une arme maîtresse de mon jeu et je ne cesse de l’améliorer !

Pour vous montrer l’importance d’avoir un geste continue, voici une vidéo ralentie du coup-droit de Novak Djokovic. Observez bien la fluidité de son geste, c’est un pur délice !


Le conseil du coach : si vous jouez régulièrement au tennis, vous connaissez déjà les gestes que vous maitrisez le moins. Mais pour voir si vous avez une bonne gestuelle je vous conseille de vous filmer. Il vous sera plus facile de vous rendre compte de vos lacunes et de corriger votre geste par la suite. Puis, lorsque vous aurez l’impression de progresser, filmez-vous à nouveau pour faire une comparaison « avant-après ». Utilisez tout simplement votre portable (ou un appareil photo). Vous pouvez le caller à un endroit stratégique tel que votre sac, une chaise, ou tout autre appuie de fortune. Vous pouvez aussi demander à quelqu’un de vous filmer pendant que vous jouez.

 

 

J’ai amélioré mon service

Depuis mon opération de l’épaule à l’âge de 13 ans, je n’ai jamais vraiment resservi normalement. J’avais amélioré mon geste certes, mais j’étais toujours très crispé et mon service ne me faisait pas gagner beaucoup de points. En juillet, quand je me suis remis à jouer, j’ai décidé de travailler ce compartiment de mon jeu. J’ai opté pour une prise neutre, et je me suis concentré sur mon relâchement.

J’ai alors énormément progressé !

Si bien que lorsque je suis arrivé sur mon premier tournoi en août, j’ai gagné beaucoup de points avec mon service. J’ai même réussi à gagner un jeu en ne faisant que des aces (jeu blanc) ! Je n’en revenais pas. Moi qui ne faisais jamais d’aces habituellement, j’arrivais désormais à en faire plusieurs par matchs !

Voici l’évolution de mon service entre juillet 2017 et juillet 2018.


Le conseil du coach : le secret d’un service réussi c’est le lancer de balle et le relâchement. Essayez de lancer votre balle bien haute, légèrement devant vous, et frappez-la le plus haut possible. Si la balle va dans le filet c’est que vous l’avez frappée trop basse ou trop devant. Pour régler votre lancer, vous pouvez dans un premier temps essayer de ne pas bouger les pieds quand vous servez. Vous verrez tout de suite la différence !

 

 

Je frappe la balle en lift

Cela peut paraître évident pour beaucoup de joueur, mais avoir un bon lift peut vous faire gagner plusieurs classements facilement. Lifter ce n’est pas seulement bien recouvrir la balle, c’est aussi gêner l’adversaire !

Jouant beaucoup sur une surface rapide, je frappais la balle tôt après le rebond mais je ne lui imposais pas forcément beaucoup d’effet. Mon adversaire pouvait alors facilement contrer ma balle s’il était bien placé. J’ai donc travaillé mon lift pendant la 2e partie de la saison. Cela a beaucoup contribué à mes bons résultats de fin d’année !

De plus, si vous êtes observateur, tous les pros jouent en lift. Vous n’avez parfois pas l’impression que la balle va vite, mais ils la recouvrent tellement bien qu’elle gicle au rebond. Elle est très difficile à contrôler !

Voyons tout de suite le coup-droit de Dominic Thiem, l’un des meilleurs joueurs du moment. Sa fin de geste qui monte très haut au-dessus de son épaule, lui permet d’avoir l’un des meilleurs lifts du circuit. Sa balle tourne même plus vite que celle de Rafael Nadal !

Le conseil du coach : faites l’effort à chaque entraînement de gratter la balle le plus possible et de jouer long, au-delà des carrés de service. Vous verrez que cela gênera énormément votre adversaire. De plus, si votre balle ne dépasse pas le carré de service, concentrez-vous sur votre fin de geste. Il faut que votre raquette finisse sa course bien au-dessus de l’épaule ! Si cela ne suffit toujours pas il est possible que votre préparation soit trop tardive. Faites bien attention à préparer votre geste au moment où la balle passe le filet.

 

 

La préparation physique

Au lycée, j’ai eu la chance de pouvoir faire sport-étude. En plus de mes heures de tennis j’avais des entraînements physiques. Mais à l’époque, je ne me rendais pas forcément compte son importance. C’est lors de mon premier tournoi de reprise en août 2017, que j’ai pris conscience du travail que j’avais à fournir. Lorsque j’ai joué à 3/6, j’ai rapidement réalisé que je devais travailler mon cardio. Après avoir gagné le premier set 6/2 j’étais déjà épuisé alors que mon adversaire semblait pouvoir tenir des heures. J’ai réussi à remporter le match au tie-break du 2e set mais ce ne fut pas chose aisée. Dès la rentrée, je me suis réinscris à la salle et je suis allé courir deux fois par semaine. Enfin, en avril 2018 j’ai pris un coach physique et j’ai énormément progressé. C’est d’ailleurs à partir de ce moment-là que j’ai fait les meilleurs résultats de ma saison !

Le conseil du coach : essayez d’aller courir au moins deux fois par semaine suivi de 15 minutes d’abdos et de gainage. De plus, si vous pouvez faire une séance de musculation dans la semaine c’est top ! Vous verrez rapidement la différence sur le court!

 

 

Le commentaire des lecteurs :

Dites-moi en commentant cet article, combien de classements avez-vous réussi à gagner lors de votre meilleure saison ? 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Partager l'article:
  • 22
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    22
    Partages
  • 22
  •  
  •  
  •  

4 réflexions au sujet de « Comment j’ai réussi à gagner 6 classements en un an ? »

    1. Bonjour Yves, merci beaucoup pour ton message cela me fait super plaisir de recevoir de tels compliments! 🙂 La persévérance est le secret de la réussite que ce soit au tennis ou dans n’importe quel domaine de la vie! 😉
      J’espère avoir la même succès que toi sur ton blog! Ta dernière interview était très intéressante!

    1. Coucou Laura, merci pour ton message, cela m’encourage à publier chaque semaine du contenu sur le blog! 🙂
      3 classements en une saison une super !! Quel est ton classement actuellement ? Tu as fait des perf’ depuis le début de la saison?

Laisser un commentaire